• Une petite incursion dans le 15mm "French Revolution Wars" avec quelques figurines qui étaient sous-couchées depuis longtemps et que je n'arrivait pas à commencer.

    Ce sont des dragons autrichiens que je me suis autorisé à peindre en mode "Dragons de Latour".

    Dragons belges (FRW)

    Quelques explications :

    ...La paix d'Utrecht  de 1713 fait passer la souveraineté sur nos provinces de la branche espagnole à la branche habsbourgeoise des descendants de Charles-Quint. L'Autriche  s'installe pour une occupation permanente et forme un corps de Dragons des débris des régiments levés 7 ans auparavant : le Comte Charles Daun en est le colonel-commandant, le Comte de Mérode  Westerlo, le colonel-propriétaire. Ces Dragons ont belle allure, avec leur habit rouge, le tricorne noir galonné d'or, la perruque poudrée. A la mort de ce dernier, le Prince Ferdinand de Ligne devient colonel-propriétaire et leur donne cet habit vert bouteille, aux revers, collets et retroussis amarante, sous lequel ils vont s'immortaliser ...

    Au cours de la guerre de sept ans, on voit les Dragons de Ligne, sous le commandement du Colonel de Thiennes, prendre en 1757 une part particulièrement brillante à la bataille de Kollin : l'impératrice Marie-Thérèse, en souvenir de ce fait d'armes, leur attribue un étendard portant une rose bordée d'épines, avec la devise « Qui s'y frotte s'y pique ». Ce régiment prendra, au gré des différents propriétaires, les noms de Dragons de Löwenstein, de Saint-Ignon, d'Arberg...

    En 1789, il tient garnison à Mons, appartenant un instant au Duc d'Ursel, puis bientôt au Comte Maximilien de Baillet-Latour, sous le nom des « Dragons de Latour ».                      

    Entre 1792 et 1815, les Dragons de Latour (devenus Chevau-Légers en 1802 et passés au Baron de Vincent à la mort du Feld-Maréchal de Latour)  participeront à quelque 115 combats ou batailles et perdront 98 officiers et 1700 dragons.                                                                             

    En 1814 il reste encore 250 cavaliers « belges ». En 1843, l'empereur Ferdinand convie à la table de la Hofburg les quatre derniers survivants des batailles du début du siècle et en 1854, le régiment, qui n'est plus qu'une survivance historique des anciens Dragons de Latour, prend le nom de Windisch-Graetz, nom qu'il conservera jusqu'à la guerre de 1914...

    Source :https://www.clubroyaldesguides.be/fr/2015-03-27-11-41-19/historique-de-la-cavalerie

    Dragons belges (FRW)


    2 commentaires
  • Pas vraiment de projet pour le moment, donc on "nettoie" les figs déjà sous-couchées puis lâchement abandonnées...^^

     

    Ici, deux unités de grenadiers autrichiens AB :

    Grenadiers autrichiens 1796.

    Grenadiers autrichiens 1796.

    Pour info, Les bataillons  de grenadiers étaient issus de 3 régiments différents. Ils gardaient les couleurs distinctives de leur régiment d'origine .


    votre commentaire
  • Dans le même esprit que dans ce post, j'ai repris les pinceaux pour diminuer la taille de la montagne de plomb.

    Pas de régiment particulier mais plutôt l'envie de retâter du pinceaux.

    Deux socles pour compléter des unités déjà existantes (ici et )

    Déstockage...

    Une nouvelle unité:

    Déstockage...

    Ces figs Magister Militum sont moins sympas et moins agréables à peindre mais elles feront masse avec les autres.

     

    A+


    votre commentaire
  • Ma première production dans le défi des peinturluristes (voir ici).

    Une unité d'infanterie autrichienne :

    Premier jet dans le défi

    Premier jet dans le défi

    Premier jet dans le défi

    Cette contribution ne rentre pas forcémment dans un projet mais me permet de terminer une série de figurines qu'il me reste en stock. C'est pour cela que cette unité est plutôt "générique" mais elle pourrait figurer le régiment suivant No.18, propriétaire:G Stuart, origine:Bohème,distinctives :rouge sombre.

     

     


    2 commentaires
  • N'ayant pas réussi à vendre mon reliquat du projet Caldiero, je me décide tout doucettement à peindre les figs restantes, ça peut toujours servir (ici comme socles+marqueurs de perte : insertion de dés possibles):

    Révolution française: infanterie de complément.

    Révolution française: infanterie de complément.

    Révolution française: infanterie de complément.

    Révolution française: infanterie de complément.

    Révolution française: infanterie de complément.

    Révolution française: infanterie de complément.

    Révolution française: infanterie de complément.

    Je dois encore un peu finaliser les socles.


    votre commentaire
  • Il me restait d'un precedent achat "test" des canons de 3 livres autrichiens au fond d'un tiroir. Ils ne sont pas d'excellentes factures et je ne voyaient pas trop quoi en faire.

    Je me suis quand même decide à les peindre et à en faire de l'artillerie régimentaire autrichienne.

    Seules quelques rares nations l'emploient encore fin du 18°, début du 19ème siècle.

    Elle consiste à doter les régiments d'infanterie d'un ou deux canons de petit calibre afin de leur conférer un surplus de puissance de feu. Les problèmes d'harmonisation des manoeuvres entre des armes très différentes, et surtout la prise de conscience de ce que l'artillerie utilisée en masse est bien plus "payante" conduisent à son abandon.

    Artillerie "régimentaire" Autriche 1796

    J'ai essayé de laisser apparent des herbes et des traces de terre sur les roues des affuts mais ce n'est pas très "payant".sarcastic

    Artillerie "régimentaire" Autriche 1796


    1 commentaire
  • Je continue à peindre les figurines sous-couchées en 2013 en leur trouvant bien sûr un emploi possible durant 2014.

    Ici deux socles de batterie légère période révolution française (figurines Minifig). Elle ne me servira pas directement pour Caldiero mais pourra me servir pour une éventuelle démo.

    Arriérés 2°édition !

    Arriérés 2°édition !

    Ensuite, une volée de tirailleurs qui me serviront de marqueurs "sk" pour différentes règles (dont D&SLB, bien sûr!) (Figs Magister Militum et Essex).

    Arriérés 2°édition !

    Arriérés 2°édition !

    Arriérés 2°édition !

     

     


    votre commentaire
  • L'envie de débarasser mon établi de mes figs sous-couchées m'a permis de finaliser la comparaison des deux marques que j'avais commencée.

    Je poste ici quelques photos des unités d'infanterie composées de mix des deux marques. Pour moi, à part quelques figurines vraiment trop "grosses" (Essex) ou trop "minces" (Chariot), la plupart se mixe relativement bien.

    A vous de juger :

    comparaison Essex-MM 02 comparaison Essex-MM 03

    comparaison Essex-MM 06 comparaison Essex-MM 04

    comparaison Essex-MM 05 comparaison Essex-MM 07

    Et la photo de groupe :

    comparaison Essex-MM Ens01

    Ce projet, dérivé du 6mm "Fleurus" devrait s'appeler "Le temps des Volontaires".


    2 commentaires
  • J'ai reçu ma commande de figurines "Essex" afin d'essayer un mix avec les "Chariot miniatures" déja commencées ici

    1° photo de comparaison avant la sous-couche :

    comparaison Essex-MM

    Je vous tiens au courant !


    votre commentaire
  • J'allais quand même pas les laisser (presque) tout nu, non ?

     

    Je me suis peint deux petites batteries d'artillerie. 

    Toujours des "Chariot's Miniatures", avec un p'tit bémol, on dirait que les canonniers sont tous frangins mais bon; j'aurais pu aussi faire quelques transformations...

    Allez, une petite décharge ?

    art 01a art 01d

    art 01e art 01b


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique