• Dragons belges (FRW)

    Une petite incursion dans le 15mm "French Revolution Wars" avec quelques figurines qui étaient sous-couchées depuis longtemps et que je n'arrivait pas à commencer.

    Ce sont des dragons autrichiens que je me suis autorisé à peindre en mode "Dragons de Latour".

    Dragons belges (FRW)

    Quelques explications :

    ...La paix d'Utrecht  de 1713 fait passer la souveraineté sur nos provinces de la branche espagnole à la branche habsbourgeoise des descendants de Charles-Quint. L'Autriche  s'installe pour une occupation permanente et forme un corps de Dragons des débris des régiments levés 7 ans auparavant : le Comte Charles Daun en est le colonel-commandant, le Comte de Mérode  Westerlo, le colonel-propriétaire. Ces Dragons ont belle allure, avec leur habit rouge, le tricorne noir galonné d'or, la perruque poudrée. A la mort de ce dernier, le Prince Ferdinand de Ligne devient colonel-propriétaire et leur donne cet habit vert bouteille, aux revers, collets et retroussis amarante, sous lequel ils vont s'immortaliser ...

    Au cours de la guerre de sept ans, on voit les Dragons de Ligne, sous le commandement du Colonel de Thiennes, prendre en 1757 une part particulièrement brillante à la bataille de Kollin : l'impératrice Marie-Thérèse, en souvenir de ce fait d'armes, leur attribue un étendard portant une rose bordée d'épines, avec la devise « Qui s'y frotte s'y pique ». Ce régiment prendra, au gré des différents propriétaires, les noms de Dragons de Löwenstein, de Saint-Ignon, d'Arberg...

    En 1789, il tient garnison à Mons, appartenant un instant au Duc d'Ursel, puis bientôt au Comte Maximilien de Baillet-Latour, sous le nom des « Dragons de Latour ».                      

    Entre 1792 et 1815, les Dragons de Latour (devenus Chevau-Légers en 1802 et passés au Baron de Vincent à la mort du Feld-Maréchal de Latour)  participeront à quelque 115 combats ou batailles et perdront 98 officiers et 1700 dragons.                                                                             

    En 1814 il reste encore 250 cavaliers « belges ». En 1843, l'empereur Ferdinand convie à la table de la Hofburg les quatre derniers survivants des batailles du début du siècle et en 1854, le régiment, qui n'est plus qu'une survivance historique des anciens Dragons de Latour, prend le nom de Windisch-Graetz, nom qu'il conservera jusqu'à la guerre de 1914...

    Source :https://www.clubroyaldesguides.be/fr/2015-03-27-11-41-19/historique-de-la-cavalerie

    Dragons belges (FRW)

    « Projets 2020 : Campagne 1815 "Blücher" step 3

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 8 Juin à 12:36

    Bravo, et merci pour l'historique. Bien intéressant de suivre la filiation que je ne connaissais pas.

    2
    Lundi 8 Juin à 20:56

    Merci à toi,

    Latour est situé dans une région qui est le berceau de la famille alors c'est vrai que je m'y suis un peu plus intéressé sarcastic

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :