• Pour finir la fin de l'infanterie de ce 4°corps prussien, je devais encore "sortir" 3 unités de Landwehr :

    Le 2° de Pomeranie :

    Projets 2020 : Campagne 1815 "Blücher" suite

    Projets 2020 : Campagne 1815 "Blücher" suite

    Le 1° de Silésie :

    Projets 2020 : Campagne 1815 "Blücher" suite

    Projets 2020 : Campagne 1815 "Blücher" suite

    Et le 2° de Silésie :

    Projets 2020 : Campagne 1815 "Blücher" suite

    Un peu de regrets pour cette dernière unité qui devait normalement avoir des shakos, style "Stovepipe", mais je n'ai pas trouvé de fournisseurs faisant ce type de figurine ou des solutions de remplacement.

     


    votre commentaire
  • Comme prévu après ma phase de test "directe" avec les figs, j'ai voulu voir si les changements proposés pour les combats (phase d'approche et de combat) pouvaient tenir la route. Dans le feu du combat, il me semblait que c'était le cas. Et pourtant...

    L'exemple choisi en premier est la phase d'approche entre une unité d'infanterie autrichienne classée "C6" (surtout de par la taille du bataillon : 900h), face à un bataillon "classique" de révolutionnaire "C4" mais ayant un facteur tirailleur sK1 (ce qui lui rajoute un dé à l'approche).

    Avec l'aide d'un fichier excel de ma fabrication, j'ai donc "simulé" 100 lancés de dés de chaque côté et analysé les résultats.

    Pour rappel, les changements proposés étaient les suivants :

    Pour l'approche:

    l'attaquant et le défenseur vont lancer le même nombre de dés que prévus par la règle (base + modificateurs) mais le résultat va s’articuler comme suit :

    • si la somme total des dés est supérieur à 15, un DIS est infligé à l'ennemi.
    • on additionne ensuite les deux meilleurs dés de chaque adversaire majorés de va valeur "C" de combat
    • -     Si la différence est comprise entre 0 et 2 : rien ne se passe, on recommence au prochain tour.
    • -     Si la différence est comprise entre 3 et 5 : une action est allouée à celui qui a le plus grand nombre
    • -     Si la différence est supérieure à  5: 2 actions sont allouées.

    Pour l'unité française, dans 94% des cas, elle a pris un "Dis" d'office alors que l'autrichien lui tournait autour de 73%. Que l'unité soit entamée dès le premier combat ne me choque pas mais 94% de chance, c'est peut-être beaucoup...

    Pour la suite des évènements , tel que décrit plus haut, le français n'a que 3% de chance de pouvoir récupérer une action pour son combat alors que l'autrichien a 52% d'avoir une action et 19% d'en accumuler 2. C'est un peu inégal comme résultat. 26% des résultats sont nuls.

    J'ai retesté en changeant la règle comme suit :

    Pour l'approche:

    l'attaquant et le défenseur vont lancer le même nombre de dés que prévus par la règle (base + modificateurs) mais le résultat va s’articuler comme suit :

     

    • si la somme total des dés est supérieur à 15, un DIS est infligé à l'ennemi. (j'hésite à changer...)
    • on additionne ensuite les deux meilleurs dés de chaque adversaire majorés de va valeur "C" de combat
    •    Si la différence est comprise entre 0 et  1: rien ne se passe, on recommence au prochain tour.
    • -     Si la différence est comprise entre 2 et 4 : une action est allouée à celui qui a le plus grand nombre
    • -     Si la différence est supérieure à  4: 2 actions sont allouées.

    Et là, les résultats m'ont l'air plus "logiques" :

    • 40% de chance pour l'autrichien d'avoir une action
    • 11% de chance pour 2 actions
    • 26% de chance pour le français de récupérer une action
    • 3% pour deux actions
    • 20% de résultats nuls .

    Un avis ?

     


    votre commentaire
  • Si vous êtes un lecteur un peu curieux de ce blog, vous avez sans doute vu qu'à une époque, je me suis intéressé à la règle de Sergio Laliscia éditée chez Ganesha Games.

    DSLB : changements en phase de tests

    Nous y avons pas mal jouée avec les membres d'opération zéro et une version ACW était même sortie de nos esprits corrompus...

    Cette règle simple mais pas simpliste est basée sur le moteur  de Song of Blades et permet entre-autres de ne pas être certain de pouvoir activer ces troupes ou généraux grâce à un système de prise de risque à l'activation. Evidemment, on aime ou pas mais ce côté "incertain" me plait assez.

    Ce qui nous a un peu rebuté et lassé c'est l'utilisation des dés dans le système de combats. En effet, celui-ci est basé sur la hiérarchisation de ceux-ci et leur comparaison . L'auteur est assez content de ce système très original mais nous l'avons trouvé assez lourd et parfois bizarre dans ces résultas.

    C'est pourquoi, je me suis plongé sur un changement de ce système.

    L'idée étant quand même de garder le système de combat divisé en deux phases : l'approche et le contact.

    Pour l'approche:

    l'attaquant et le défenseur vont lancer le même nombre de dés que prévus par la règle (base + modificateurs) mais le résultat va s’articuler comme suit :

    • si la somme total des dés est supérieur à 15, un DIS est infligé à l'ennemi.
    • on additionne ensuite les deux meilleurs dés de chaque adversaire majorés de va valeur "C" de combat
    • -     Si la différence est comprise entre 0 et 2 : rien ne se passe, on recommence au prochain tour.
    • -     Si la différence est comprise entre 3 et 5 : une action est allouée à celui qui a le plus grand nombre
    • -     Si la différence est supérieure à  : 2 actions sont allouées.

    Pour le combat:

    l'attaquant et le défenseur vont lancer le même nombre de dés que prévus par la règle (base + modificateurs) mais le résultat va s’articuler comme suit :

    • si la somme total des dés est supérieur à 15, un DIS est infligé à l'ennemi.
    • on additionne ensuite les deux meilleurs dés de chaque adversaire majorés de va valeur "C" de combat
    • -     Si la différence est comprise entre 0 et 2 : retraite du perdant.
    • -     Si la différence est comprise entre 3 et 5 : retraite + 1 DIS
    • -     Si la différence est supérieure à  : retraite + 2 DIS.

    Pour les tirs d'artillerie :

    On va lancer le même nombre de dés que prévus par la règle (base + modificateurs) mais le résultat va s’articuler comme suit :

    • Si la somme des trois meilleurs dés est supérieure ou égale à 10 : 1 DIS
    • on additionne ensuite les deux meilleurs dés de chaque adversaire majorés de va valeur "C" de combat pour la cible ou du nombre de dés lancés par la batterie pour l'artillerie.
    • -     Si la différence est comprise entre 0 et 2 : retraite de la cible.
    • -     Si la différence est comprise entre 3 et 5 : retraite + 1 DIS
    • -     Si la différence est supérieure à  : retraite + 2 DIS.

    J'ai donc fait une phase de pré-test avec une petite étude statistique que je vais approfondir.

    Quelques images de test :

     

    DSLB : changements en phase de tests

    DSLB : changements en phase de tests

    DSLB : changements en phase de tests

    DSLB : changements en phase de tests

    DSLB : changements en phase de tests

     

     


    2 commentaires
  • Une petite incursion dans le 15mm "French Revolution Wars" avec quelques figurines qui étaient sous-couchées depuis longtemps et que je n'arrivais pas à commencer.

    Ce sont des dragons autrichiens que je me suis autorisé à peindre en mode "Dragons de Latour".

    Dragons belges (FRW)

    Quelques explications :

    ...La paix d'Utrecht  de 1713 fait passer la souveraineté sur nos provinces de la branche espagnole à la branche habsbourgeoise des descendants de Charles-Quint. L'Autriche  s'installe pour une occupation permanente et forme un corps de Dragons des débris des régiments levés 7 ans auparavant : le Comte Charles Daun en est le colonel-commandant, le Comte de Mérode  Westerlo, le colonel-propriétaire. Ces Dragons ont belle allure, avec leur habit rouge, le tricorne noir galonné d'or, la perruque poudrée. A la mort de ce dernier, le Prince Ferdinand de Ligne devient colonel-propriétaire et leur donne cet habit vert bouteille, aux revers, collets et retroussis amarante, sous lequel ils vont s'immortaliser ...

    Au cours de la guerre de sept ans, on voit les Dragons de Ligne, sous le commandement du Colonel de Thiennes, prendre en 1757 une part particulièrement brillante à la bataille de Kollin : l'impératrice Marie-Thérèse, en souvenir de ce fait d'armes, leur attribue un étendard portant une rose bordée d'épines, avec la devise « Qui s'y frotte s'y pique ». Ce régiment prendra, au gré des différents propriétaires, les noms de Dragons de Löwenstein, de Saint-Ignon, d'Arberg...

    En 1789, il tient garnison à Mons, appartenant un instant au Duc d'Ursel, puis bientôt au Comte Maximilien de Baillet-Latour, sous le nom des « Dragons de Latour ».                      

    Entre 1792 et 1815, les Dragons de Latour (devenus Chevau-Légers en 1802 et passés au Baron de Vincent à la mort du Feld-Maréchal de Latour)  participeront à quelque 115 combats ou batailles et perdront 98 officiers et 1700 dragons.                                                                             

    En 1814 il reste encore 250 cavaliers « belges ». En 1843, l'empereur Ferdinand convie à la table de la Hofburg les quatre derniers survivants des batailles du début du siècle et en 1854, le régiment, qui n'est plus qu'une survivance historique des anciens Dragons de Latour, prend le nom de Windisch-Graetz, nom qu'il conservera jusqu'à la guerre de 1914...

    Source :https://www.clubroyaldesguides.be/fr/2015-03-27-11-41-19/historique-de-la-cavalerie

    Dragons belges (FRW)


    2 commentaires
  • Deux unité supplémentaires mais cette fois-ci, de cavalerie :

     Elle pourront représenter le 1°Rég "Leib Hussard" :

     et le régiment n°3 Brandebourg :

     ou si on fait un mix des deux, le régiment n°8 (de 2°levée) présent dans la deuxième brigade dela réserve de cavalerie du IV°Corps.

     En effet, aux 6 régiments initiaux réorganisés après 1806, on ajoutera 6 autres régiments en 1813 pour la guerre de libération.

    Ces unités seront constitués à partir de cavaliers venant de nouveaux territoires comme  Berg ou la Saxe ou par des 5°escadrons des régiments de 1°levée.


    votre commentaire
  • Deux autres unités pour le 4°corps de l'Armée du Rhin inférieur en 1815 :

     

    Le 11°Rég de ligne (avec ses bonus "cavalerie" et "artillerie" pour la règle "Blücher":

    Projets 2020 : Campagne 1815 "Blücher" step 2

     

     

     

    et le 15°rég (ex rég de réserve) comme il n'était pas certain qu'il avait un drapeau, je n'en ai pas mis :

    Projets 2020 : Campagne 1815 "Blücher" step 2

    On finit avec le chef de corps Friedrich Wilhelm Bülow von Dennewitz :

    Projets 2020 : Campagne 1815 "Blücher" step 2


    votre commentaire
  • Le rythme de peinture n'est pas folichon mais je peints plus quand j'ai envie plutôt que pour soutenir un réel projet.

    J'ai fini deux unités de ce IV°corps prussien de 1815 :

    Unités de Landwehr  de Neumark (2°)

    Projets 2020 : Campagne 1815 "Blücher" step 1

    Landwehr de Silésie (4°)

    Projets 2020 : Campagne 1815 "Blücher" step 1

     

     

     

     

     

     

     

    Et hors 4°corps car déjà en route depuis un certain temps, une représentation du 27°régiment d'infanterie avec une bigarrure de tenue comme je les aime :

    Projets 2020 : Campagne 1815 "Blücher" step 1

     

     

     

     

     

     

     

    Celui-ci était attaché au III°cprps et comportait le Bataillon Ersatz du Régiment d'Infanterie d'Elbe, le Bataillon étranger du Reich, le Bataillon de volontaires d'Hellwig et le 1er Bataillon Ersatz de Silésie. (source :http://centjours.mont-saint-jean.com/ )

     

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  Comme annoncé, je vais donc proposer un projet pour ce début d'année 2020.

    Ce projet, qui se déclinera autour de la règle "Blücher" et en 10mm,  ne part pas de zéro mais avec une base de figurines déjà peinte pour la campagne "Tactique" d'il y a quelques années (voir ici).

    J'ai donc fait des recherches pour savoir à quel corps d'armée pouvait déjà  se rattacher les unités déjà peintes.

    Et mon choix s'est fixé sur le IV°corps de Bulow.

    Le tableau ci-dessous représente les 4 "brigades" d'infanterie de ce corps avec leur artillerie et escadrons attachés. Comme vous voyez, certaines unités (en vert) sont déjà peintes, celles en orange sont sur l'établi et les grises sont en prévision.

    Allez, au pinceau !!

    Projets 2020 : Campagne 1815 "Blücher"

     


    votre commentaire
  • Alors que je m’apprêtais à démarrer mon cheval de métal pour prendre la route des environs de Lille, J'ai eu la surprise de me faire enlever par ma fratrie pour un W-E placé sur le signe de la dégustation et de la culture en région de Champagne.

    Encore désolé pour les organisateurs, qui apparemment ont été prévenus, de ce lapin posé à mon insu. Ceux qui me connaissent savent que ce n'est pas dans les habitudes de la maison ni des membres d'Opération Zero.


    votre commentaire